Sommaire

Excellent fertilisant organique, le fumier de cheval a la réputation d'être l'un des meilleurs alliés du jardinier.

Pour tout savoir sur les caractéristiques du fumier de cheval, ses vertus, mais aussi les précautions d'utilisation d'emploi qu'il convient de ne pas négliger, suivez notre guide.

 

 

Fumier de cheval : ses atouts

Le fumier de cheval issu du crottin d'équidés présente les caractéristiques suivantes :

  • Il contient des minéraux nécessaires à la croissance des végétaux : potassium, azote.
  • Il est riche en cellulose (matière fibreuse dite aussi matière sèche) provenant de la paille qui sert de litière aux chevaux, poneys, ânes. Cette particularité en fait un fumier idéal pour améliorer les sols lourds.

Grâce à cette composition, le fumier de cheval est un fertilisant organique naturel de qualité capable de régénérer l'humus et d'améliorer les qualités du sol.

Pour réaliser votre compost de fumier de cheval, et donc fertiliser votre jardin de façon écologique, procédez de la façon suivante :

  • Faites un tas de fumier de cheval. Pendant la formation du tas, n'hésitez pas à arroser si votre fumier est très riche en paille.
  • Retournez le tas de fumier à la fourche environ toutes les 6 semaines.
  • Laissez vieillir votre fumier de cheval au minimum 3 mois avant de l'utiliser.

Précautions à prendre dans l'utilisation du fumier de cheval

Si le fumier de cheval est considéré comme un excellent fertilisant naturel, il convient d'observer certaines précautions avant de l'utiliser.

Veillez à ne pas épandre de fumier de cheval s'il n'a pas été composté préalablement car :

  • Il contient une quantité plus ou moins conséquente de graines d'adventices qui ne demandent qu'à germer : on risque alors d'être confronté à une prolifération d'herbes sauvages ou herbes folles locales.
  • Il peut être riche en germes pathogènes risquant de contaminer certains végétaux.
  • Il a besoin de beaucoup d'azote pour se décomposer. Or, si l'on enfouit en terre du fumier de cheval non composté, sa décomposition va épuiser le sol en azote ce qui aura pour conséquence de créer des carences en azote chez certains végétaux qui ne pourront plus se développer normalement.

Pensez à laisser suffisamment de temps au crottin de cheval pour se décomposer avant de l'utiliser : la phase de décomposition est relativement longue du fait qu'il contient une grande quantité de matières sèches. Faites donc preuve de patience avant de permettre à votre jardin de profiter des vertus du fumier de cheval.

Utilisation du fumier de cheval

Votre fumier de cheval est composté et fin prêt : vous allez enfin pouvoir l'utiliser comme vous le feriez avec un fumier tout à fait classique. Faites toutefois la différence entre :

  • Le fumier de cheval chaud : c'est l'une des particularités de ce fumier qui - en phase de décomposition - monte fortement en température. Idéal pour la culture hâtive et les semis d'hiver, le fumier de cheval chaud est utilisé en couche chaude où une température de 25°C peut régner pendant une trentaine de jours.
  • Le fumier de cheval demi-mûr : pour lui permettre de se transformer peu à peu en humus, épandez-le à la surface du sol au cours de l'automne avant la période de gel dans les zones du jardin où les récoltes sont terminées et au pied de certains végétaux adultes dès l'arrivée du printemps. Ce paillage capable de régénérer le sol du potager, du verger et du jardin d'agrément est à réserver par exemple aux cucurbitacées, pieds de tomates, arbres fruitiers, rosiers.
  • Le fumier de cheval mûr : en automne, incorporez ce fertilisant à la terre lorsque vous bêchez potager, bordures et massifs. Vous pouvez également en épandre une quantité modérée lorsque vous semez.

Fumier de cheval : est-il toxique ?

Comme tout fumier composé d'excréments d'animaux, le fumier de cheval peut s'avérer toxique si les chevaux dont on récupère le crottin ont suivi un traitement médicamenteux comme :

  • des antibiotiques ;
  • des vermifuges : notez toutefois que si un vermifuge peut subsister dans le fumier frais, il disparaît après une vingtaine de jours pour ne plus laisser aucune trace.

Pour approfondir ce sujet :

Engrais

Engrais : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les différents engrais
  • Des conseils sur les usages et autres fertilisants
Télécharger Mon Guide

Aussi dans la rubrique :

Choix de son engrais

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider